CPI: Le nouveau calendrier du procès de Laurent Gbagbo
Posté par Gbagbo.ci le mardi 5 juin 2012

Jour-J moins 13. Plus que deux semaines pour être situé sur le sort de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, détenu à la prison de Scheveningen à La Haye et poursuivi devant la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l’humanité.
 L’audience de confirmation ou de non-confirmation des charges contre l’ancien président, très attendue, doit s’ouvrir le lundi 18 juin 2012. Initialement, ce face-à-face entre le bureau du Procureur de la CPI, Luis Moreno Ocampo, et la Défense de l’ex-chef de l’Etat ivoirien, conduite par Me Emmanuel Altit, devrait durer une dizaine de jours (du 18 au 29 juin 2012). Mais selon l’ex-conseiller en communication de Laurent Gbagbo, Toussaint Alain, qui a fait la révélation sur sa page facebook hier lundi 4 juin 2012, l’audience de confirmation des charges ne durera plus que cinq (5) jours.

Soit du lundi 18 au vendredi 22 juin 2012. Un calendrier des audiences publié sur le site officiel de la CPI que nous avons pu consulter également hier, confirme cette réduction des jours pour le procès Gbagbo. Sur ce calendrier, il est bien mentionné dans la case du 18 juin « Commencement de l’audience de confirmation des charges dans l’affaire à l’encontre de Laurent Gbagbo ». Mais quatre cases plus tard, c’est-à-dire le vendredi 22 juin, l’on note qu’il s’agira, ce jour, non pas du procès Gbagbo, mais de « la tenue du concours de procès fictif de la CPI (en espagnol) ».  Les autres cases qui suivent sont, elles, muettes sur cette audience de confirmation ou non des charges jusqu’au 30 juin.

Toutefois, il est mentionné au bas de ce document que « le calendrier est susceptible de changements de dernière minute ». Cette réduction de la durée de l’audience qui débute le 18 juin aura-t-elle une incidence sur le déroulé du procès ? Doit-on y déceler une situation favorable ou non à l’ancien président Laurent Gbagbo ? Bien malin qui pourra se prononcer sur la question. Toutefois, au cours de son récent séjour en Côte d’Ivoire où il a rencontré le président Alassane Ouattara, le Procureur Ocampo avait assuré que « la CPI sera impartiale » dans le traitement du dossier de l’ancien chef de l’Etat ivoirien.

 

Hamadou ZIAO 


L'Inter



 



 

 

Chargement ...
L' intervention du président Laurent Gbagbo s'adressant à la cour et aux Africains depuis la CPI